Imprimer

Le bronzage par les UV

on . Posté dans Le soleil et le bronzage

Note utilisateur:  / 7
MauvaisTrès bien 

Que ce soit en hiver pour garder bonne mine, ou avant l'été pour aborder les plages déjà hâlé(e), le bronzage artificiel par UV semble une solution bien pratique. Elle n'est cependant pas sans risques, et certaines précautions sont utiles à connaître.

les dangers des UV
quelles précautions
gare aux yeux

Les rayons UV et le bronzage

Les appareils que l'on trouve en institut -lampes pour le visage ou lits-solarium- émettent des rayons UV-A (et en très faible quantité des rayons UV-B). Ces rayons UV (ultra-violets) sont émis naturellement par le soleil. Et c'est pour s'en protéger que notre corps développe un système de défense naturel, le bronzage.
En institut, les appareils de bronzage émettent soit des UV-A haute pression pour le visage, et le buste équipés de filtres, soit des UV-A basse pression pour le corps. Les rayons UV-A haute pression assurent un résultat plus rapide. La pigmentation de la peau après une séance d'UV-A est plutôt une réaction secondaire à une agression de l'épiderme, donc éphémère et non pas un bronzage qui protège, provoqué lui par les UV-B.
Comme pour le bronzage naturel, tout abus est nocif.

Quels sont les risques?

Le rayonnement d'un appareil de bronzage UV peut affecter la peau et les yeux. Ces effets biologiques dépendent de la nature et de l'intensité du rayonnement ainsi que de la sensibilité de la peau des individus. Le bronzage artificiel n'échappe pas aux risques de vieillissement prématuré de la peau, de brûlure et à long terme de cancer cutané. Il peut entraîner aussi des inflammations de la cornée et la cataracte (opacification du cristallin). Mieux vaut donc utiliser ces appareils de façon contrôlée, c'est à dire en institut, sous la houlette d'une esthéticienne diplômée en UVA, ou d'un dermatologue.

Quelles précautions à prendre?

La nouvelle réglementation concernant les appareils de bronzage (mai 97) apporte une meilleure sécurité aux consommateurs, que ce soit sur le plan du bon état de marche des appareils, de l'hygiène, ou des précautions d'utilisation. En institut, l'esthéticienne diplômée en UV s'informe avant tout des éventuels traitements médicaux pris par sa ou son client, notamment ceux à effet photosensibilisant, mais aussi les dilatateurs cérébraux, les médicaments pour hypertension artérielle, les diurétiques etc...
La liste des médicaments (et produits comme les parfums) incompatibles avec les rayons UVA est en principe affiché sur les appareils. Mais demandez-la avant de vous engager. C'est impératif. Et en cas de grossesse, demandez l'avis de votre médecin.

Attention peaux claires

Une bonne esthéticienne va totalement déconseiller à une peau claire (type celtique) une séance UV, et elle va adapter en fonction de la peau de sa clientèle, durée et quantité des séances. En principe pour une peau de type européen, on conseille de débuter par une séance courte de 5 à 8 minutes, puis d'augmenter progressivement jusqu'à 20 minutes maximum. Il faut laisser 24 heures entre deux séances et ne pas dépasser 20 séances (voire 10 pour les peaux claires) de 20 minutes maximum dans l'année. Certains instituts proposent un carnet annuel qui permet un contrôle effectif et évite les abus.

Attention les yeux!

Les paupières ne protègent pas des UVA. En institut, on vous met obligatoirement des lunettes opaques, mais dans un centre non surveillé, il n'y en a pas toujours. Des lunettes de soleil -même foncées- sont tout à fait insuffisantes et inadaptées. Et les lésions aux yeux peuvent être graves et parfois irréparables. Donc prudence.

Des crèmes ou pas?

Les UV-A ne provoquant pas de coups de soleil à l'inverse des UV-B, la crème n'est, en principe, pas utile sauf pour protéger certaines parties particulièrement sensibles. On emploiera alors un écran total neutre, et surtout non parfumé.
Bien entendu, il est tout à fait déconseillé d'utiliser des accélérateurs de bronzage (à base de psoralènes) qui peuvent entraîner des brûlures. Par contre, les capsules de polyvitamines, oligo-éléments et anti-oxydants spécialement faites pour la peau peuvent être intéressantes, à l'inverse des accélérateurs de bronzage, elles protègent et maintiennent l'hydratation de la peau.
En fin de séance, une bonne crème hydratante apaisera la peau.