Imprimer

Le lifting face et cou

on . Posté dans Chirurgie de la face et du cou

Note utilisateur:  / 3
MauvaisTrès bien 

Le lifting cervico-facial consiste à remettre en place de façon naturelle et durable l'ensemble des tissus cutanéo-graisseux qui se sont déplacés vers le bas au fil du temps. C'est donc une chirurgie contre le vieillissement qui procure éclat et rajeunissement, sans changer les expressions du visage. On reste soi-même et on se reconnaît bien évidemment.

 

Indications

Avant l'intervention

L'intervention

Soins post-opératoires

Incidents et complications

Conseils


Les indications

Le lifting cervico-facial est indiqué lorsque le visage s'affaisse laissant apparaître un relâchement de l'ovale et du cou, lorsque les bajoues se forment et les sillons nasogéniens se marquent. Il se pratique d'une manière générale à partir de l'âge de quarante ans, mais en réalité il n'y a pas de limites d'âge, car le vieillissement est variable d'une personne à l'autre selon la nature de la peau, la structure osseuse de la face, l'exposition au soleil, le tabagisme et surtout l'hérédité. Le lifting cervico-facial ne traite pas les poches malaires, qui se manifestent par un œdème sur la pommette dû à une stase lymphatique. Actuellement le lifting cervico-facial est plus demandé par les femmes (80 %) mais force est de constater que l'homme rattrape de plus en plus ce retard.

Avant l'intervention

La première consultation doit permettre de répondre à toutes les questions et les inquiétudes de la future opérée. Cette consultation doit notamment aborder le problème des réactions éventuelles de l'entourage (mari, enfants, milieu professionnel) et la rassurer à ce sujet.

Des photographies sont prises pour bien évaluer tous les détails du visage. Une étude des photographies de la patiente de dix à vingt ans plus jeune permet de préciser la façon dont il a évolué. Cette analyse évolutive donne au chirurgien les moyens d'effectuer un travail plus adapté au visage de la patiente et plus personnalisé en respectant les traits naturels.

Avant l'intervention des consignes précises doivent être respectées.

- Il est souhaitable de diminuer la consommation de tabac au moins un mois avant l'intervention pour éviter les risques de souffrance de la peau due à des problèmes de vascularisation.

- Une éventuelle teinture de cheveux doit être faite auparavant sinon il faudra attendre un mois après l'intervention.

- Un nettoyage de peau est également conseillé une semaine avant.

- La veille de l'intervention les cheveux doivent être lavés avec un savon antiseptique.

Des examens préopératoires sont faits systématiquement pour dépister une éventuelle contre-indication.

La patiente doit arriver à la clinique sereine, confiante, pour bien vivre son lifting et bien assumer les suites opératoires.

Avant >>>>>> Après

L’intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale, neuroleptanalgésie ou plus rarement sous anesthésie locale.

La technique opératoire ne présente aucune différence chez l'homme et chez la femme. Les cicatrices sont cachées dans les contours de l'oreille avec, si nécessaire, un prolongement dissimulé dans les cheveux au niveau de la tempe et derrière l'oreille. En cas de cou très détendu, une courte cicatrice dans le pli sous-mentonnier, peut s'avérer nécessaire pour mieux redéfinir l'angle cervico-mentonnier.

Grâce à des décollements cutanéo-graisseux en bloc, la peau est redrapée de façon naturelle et les volumes sont bien restructurés. Nous ne sommes plus à l'époque des décollements superficiels qui donnaient un visage crispé sans aucune expression.

La peau en excédent est enlevée. Dans certains cas, la graisse est aspirée au niveau du menton et de l'ovale, les muscles et les aponévroses sont retendus par quelques points de fixation. Si les rides de la patte-d'oie sont importantes, le chirurgien affaiblit le muscle périorbiculaire responsable. Un drain aspiratif est mis en place pendant vingt-quatre heures avec un léger bandage autour du visage. Les sutures sont faites avec du fil résorbable sous forme de surjet intradermique. Dans les cheveux, on utilise des agrafes pour ne pas détruire les bulbes pileux. L'acte chirurgical dure en moyenne deux heures.

Si la peau est flétrie, cassée ou rugueuse par endroit, un relissage au laser ou un peeling chimique est conseillé dans le même temps opératoire.

Soins post-opératoires

Le plus souvent le bandage est retiré cinq à six heures après que la patiente soit retournée dans sa chambre. Dès le lendemain matin un shampooing est effectué, la patiente peut alors sortir puis revenir au contrôle le surlendemain.

Dans les suites opératoires, il est normal de voir apparaître un gonflement, des ecchymoses plus ou moins importantes avec une sensation désagréable d'étirement au niveau du cou. Au début les douleurs sont assez sensibles notamment au niveau de la région latérale du cou. Elles diminuent ensuite progressivement. Dans certains cas, la douleur peut n'être que fugace et minime. Juste après l'intervention, il peut y avoir des différences de gonflement du visage entre les côtés droit et gauche dû à des œdèmes vagabonds.

Le traitement prescrit comporte des calmants, des anti-inflammatoires et des soins locaux. Durant la première semaine il est important de prendre une nourriture semi-liquide (purée, potage, viande hachée, yaourt…). L'homme ne doit se raser que deux ou trois jours après l'intervention. Les fils et les agrafes sont retirés entre le dixième et le douzième jours suivant l'opération. De légères boucles d'oreilles peuvent être alors portées.

Un côté peut cicatriser plus rapidement que l'autre.

Si les cheveux sont longs, ils recouvrent bien la cicatrice ; s'ils sont courts ou s'il s'agit d'un homme, une crème couvrante la rendra plus discrète.

La patiente est présentable après deux à trois semaines. Mais pour son confort moral, il peut être préférable d'attendre une semaine de plus pour reprendre sa vie professionnelle.

Incidents et complications

Le résultat esthétique est rapidement apparent même si une certaine gêne persiste jusqu'à ce que la peau retrouve sa souplesse naturelle. La sensibilité de la peau au toucher ne revient complètement qu'au bout de quelques mois.

Assez rarement en cas d'agitation au réveil on peut voir apparaître un hématome qui est immédiatement évacué, et qui ne modifie en rien la qualité du résultat.

Exceptionnellement une asymétrie d'expression peut survenir, elle est toujours transitoire et s'améliore dans les semaines qui suivent.

Ces différentes complications ne doivent pas faire oublier que dans la plus grande majorité des cas les suites opératoires sont simples.

En fonction de la qualité de la peau et de l'hygiène de vie le résultat restera efficace pendant huit à douze ans.

Pour entretenir l'éclat de la peau et l'effet de rajeunissement, il est conseillé de procéder régulièrement deux à trois fois par an, à des peelings superficiels qui ne laissent aucune rougeur et n'entravent en rien le déroulement de la journée. Les rides et les ridules persistantes sont corrigées par la suite avec des injections de comblement. Les cicatrices s'atténuent progressivement pour devenir presque invisibles au bout de six mois à un an.

Chez certaines personnes, surtout de carnation foncée, les cicatrices peuvent s'hypertrophier. Dans ces cas un traitement médical sera prescrit et une éventuelle reprise chirurgicale est possible dans un second temps.

Avec ces nouvelles techniques un deuxième et même un troisième lifting peuvent être envisagés par la suite tout en conservant un caractère naturel au visage.

Comme pour tout acte chirurgical, il faut être informé des complications possibles :

- déficit moteur par lésion du nerf facial

- hématome par saignement post-opératoire

- infection, et mauvaise cicatrisation.

Quelques conseils

En cas de rides frontales associées ou d'affaissement des sourcils, pour un meilleur éclat du visage, le chirurgien peut effectuer dans le même temps opératoire un lifting fronto-temporal sous endoscopie complet ou partiel.

Préparer sa peau avec des crèmes hydratantes.

Entretenir l'éclat du visage procuré par le lifting avec des crèmes restructurantes et des micropeelings.

Les mains doivent bénéficier du même traitement cosmétique pour éviter un grand décalage entre les deux.

Éviter l'exposition au soleil pendant deux ou trois mois après l'intervention. D'une façon générale, pour ne pas abîmer sa peau il faut utiliser régulièrement des protections solaires d'indice élevé.

Quelques séances de drainages lymphatiques accéléreront sensiblement la récupération.

Ne pas se couper les cheveux avant l'intervention pour profiter de leur effet couvrant sur les cicatrices.

Il est conseillé de porter des vêtements amples et boutonnés devant les premiers jours post-opératoires.

Docteur Sydney Ohanna pour estheweb

(Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique)

www.chirurgie-esthetique.com

Copyright estheweb© 2004. Reproduction interdite.