Imprimer

L'épilation au laser

on . Posté dans Epilation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Qu'est ce que l'épilation laser ?

Le médecin pratique un balayage de la surface cutanée à traiter par une succession de spots laser de la taille d'une pièce de monnaie.

 

effet du laser épilationLa lumière émise va traverser " par transparence " la peau aux endroits où celle-ci est claire et ce jusqu'à plusieurs millimètres de profondeur ; elle va par contre être retenue et bloquée sur son passage par ce qui est foncée.
Cette " résistance " à la progression de la lumière va entraîner une accumulation de chaleur pouvant aller jusqu'à la destruction des cellules touchées.
Dans le cas de l'épilation laser, la cible est un pigment brun (la mélanine) contenu notamment dans le poil mais aussi dans les cellules, dites germinatives, situées à sa base et assurant sa croissance. C'est l'altération définitive de ces cellules qui permet d'obtenir une épilation définitive.
On comprend que les meilleurs résultats sont obtenus sur les peaux claires (qui contiennent peu de mélanine, et ne seront pas " chauffées " par le traitement laser) avec des poils foncés (très chargés en mélanine, donc " chauffés +++ ")

 

 

Le cycle du poil

On comprend également qu'il faut " lasériser " plusieurs fois une même zone car seule une partie des follicules pileux est en activité à un moment donnée. 
cycle de l'épilation laser
Les follicules " actifs " arborent un poil, leurs cellules germinatives sont gorgées de mélanine et sont donc vulnérables au traitement laser. 
Les follicules au repos sont vides de mélanine et donc " transparents " au laser : ils ne seront pas altérées par le flash lumineux. Il va falloir attendre qu'ils repassent en phase " active " pour pouvoir les traiter avec efficacité. Selon la zone épilée la proportion des follicules pileux en activité est de 20% à 40%.

En fonction de la partie du corps (voir cycle pilaire), il faut 4 à 6 séances espacées de 1 à 3 mois pour prétendre avoir traité au moins une fois chaque follicule pileux.
" Au moins une fois ", car pour obtenir une épilation définitive à l'issue de cette phase de traitement, il faut que 100% des follicules pileux " vulnérables " aient été détruits définitivement, ce qui est n'est réalisable qu'avec un traitement minutieux et " énergique ". 
Les meilleures statistiques évoquent des scores supérieurs à 80% d'épilation définitive à l'issue de 4 à 6 séances de traitement, combien de praticiens peuvent-ils revendiquer de tels résultats à l'heure actuelle ?

Si le traitement n'a pas été assez énergique, on n'aura provoqué qu'un "effet bonzaï". Les cellules germinatives auront été lésées mais non détruites, elles vont mettre plusieurs mois à se régénérer et le résultat obtenu sera un "retard à la repousse" générant une épilation "longue durée", mais non "définitive". Des séances d'entretien sont utiles, souvent espacées de plusieurs mois.
C'est déjà très bien en comparaison des épilations traditionnelles, encore faut-il être informé de cette possibilité avant de débuter les séances de laser.

Plus fort, plus vite

Grâce aux progrès technologiques la puissance des lasers augmente ce qui permet :
- de pouvoir traiter "plus fort" en utilisant des fluences (dose d'énergie déposée sur la peau) plus élevées ce qui améliore les "scores" d'épilation définitive.


épilation au laser cliniqueRemarque : un signe cliniques permet de préjuger favorablement de l'efficacité d'un traitement. Il s'agit de l'expulsion des racines pilaires de leur follicule, et de l'apparition d'un oedème péri-folliculaire qui ressemble à des petites boursouflures sur un fond érythémateux (rougeurs) en regard des zones traitées. Le praticien recherche l'apparition de cette réaction au cours du traitement, voire si nécessaire, lors de tests préalables.

- de pouvoir traiter "plus vite" en utilisant des spots de plus grande surface ou des cadences de tir plus élevées. Cela peut paraître secondaire, mais la durée du traitement pèse dans la "sanction économique" de l'acte. A titre d'exemple pour traiter des demi-jambes il faut maintenant une demi-heure contre plus d'une heure avec les lasers Rubis, il y a quelques années.

 

Plus froid aussi...

"Passer" des fluences élevées c'est bien, à condition que cela ne s'accompagne pas de dommages cutanés. En effet, la peau accumule elle aussi de la chaleur. Il est donc devenu courant de refroidir la peau pour la protéger.
De l'application de glaçon au jet de gaz cryogénique, en passant par le gel refroidi, l'histoire du refroidissement cutané a vu naître de nombreuses applications ingénieuses. L'augmentation de la puissance des lasers a imposé aussi une augmentation de la course au froid. 
Passés de - 17° à - 32°, les systèmes à air pulsé projettent désormais de l'air à - 60°C sur la zone à traiter. Ceci permet de délivrer les fluences élevées compatibles avec une épilation définitive, de traiter des peaux de plus en plus foncées, et de réduire les risques d'effets secondaires. Autre avantage, le froid diminue la sensation douloureuse ressentie lors du traitement. .

 

Les effets secondaires

Ils sont liés avant tout au bronzage récent et à la pigmentation de la peau. Si les contre-indications sont respectées, une peau très claire ne présente pratiquement aucun risque d'effets secondaires.
Le bronzage récent (moins d'un à trois mois selon son intensité) expose à les coûtelles qui disparaîtront en 7 à 15 jours. Les peaux plus foncées présentent les mêmes risques de croûtelles bénignes, mais également d'hyper-pigmentation ou d'hypo-pigmentation qui régressent habituellement en quelques mois. 
Plus le traitement est " énergique ", plus le risque d'effets secondaires est élevé. C'est pour cette raison que, sur les peaux pigmentées, il convient de rechercher le meilleur compromis entre la prise de risque et l'efficacité. L'expérience du praticien et le dialogue avec le patient seront ici déterminants.

 

Quels lasers choisir?

machine épilation laser

Les lasers travaillent dans une " tranche " de lumière spécifique définie par une longueur d'onde. En épilation, on fait appel principalement à des Alexandrite (755nm), Diode (790-810 nm) ou Nd-Yag (1064 nm). On utilise aussi des " Lampes Flash " qui ne sont pas à proprement parler des lasers puisqu'elles émettent dans un large spectre lumineux.
A ce jour, en consultant les 191 résumés de publications sur l'épilation laser disponibles sur le site spécialisé Medline on constate qu'aucune étude convaincante ne permet de conclure à la supériorité d'un type de laser sur un autre. Plusieurs éléments sont toutefois incontestés :

- plus la longueur d’onde est élevée, plus il faut « monter en puissance » pour obtenir une épilation définitive.
- aux doses habituelles, les grandes longueurs d’onde (1064 nm) ne produisent qu’une «épilation longue durée». Elles sont de ce fait réservées au traitement des peaux foncées.

Mais bien plus que la longueur d’onde, nous pensons que c’est l’utilisation d’un système performant (laser + appareil de refroidissement) par un opérateur compétent qui permet de prétendre aux meilleurs résultats avec la plus grande sécurité.

Les résultats

Comme dit plus haut, ils sont bons et satisfaisants à 80% pour les personnes traitées. Ce taux de satisfaction est surtout fonction de l'expérience de l'opérateur et des paramètres de traitement qu'il va choisir pour chaque cas.


ici, la barbe d'un homme a été épilée sur une seule partie (zone de gauche), la repousse est photographiée 1 mois après.

barbe epilation laser


Seule la main a été épilée au laser, l'avant bras n'a pas été traité.

main épilation laser

Les coûts de l'épilation laser

Ils ont diminué mais peuvent sembler encore élevés (ex : combien ça coûte sur le site Laserconseil). Ces prix s'expliquent par l'importance de l'investissement matériel (auquel s'ajoute la maintenance et les consommables) et du " temps passé pour réaliser une séance " par le médecin. 

Quoiqu'il en soit, pour apprécier un prix il faut évaluer le service rendu, et bien savoir de quoi l'on parle. 

Se propose t'on d'obtenir une épilation "définitive" en un nombre de séances défini ou s'oriente t'on vers une épilation "de longue durée", nécessitant de poursuivre les séances initiales par des séances d'entretien ?

Les deux sont toutes aussi honorables, mais le contrat passé avec le patient doit être clair.

 

par la rédaction d'estheweb
réalisé avec l'aimable collaboration de laserconseil.com

On a aimé

Participer

  • Communiqué de presse
  • Ecrire un article
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Support