Imprimer

Rondeurs et lipoaspiration

on . Posté dans Maigrir-Perdre du poids

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Radicale pour modifier la silhouette de façon durable, la liposculpture (ou lipoaspiration) permet des corrections de volume importantes et surtout quasi-définitives. Elle supprime des cellules graisseuses localisées en amas sur des zones du corps définies. terrain médical particulier (tabagisme, diabète,...)

La liposuccion se pratique selon les cas sous anesthésie générale, péri-durale ou encore avec neuroleptanalgésie ("semi-anesthésie générale"). Elle peut aussi se faire sous simple anesthésie locale. L'intervention peut-alors être ambulatoire et la patiente (ou le patient) repart chez elle peu après l'acte.

 

pour qui, et quelles zones?

la consultation avant

la technique d'intervention

les suites : ça fait mal?

quels sont les risques?

résultats et entretien

 

Pour qui et pour quelles zones ?

La consultation préopératoire indispensable permet d'analyser avec le praticien la silhouette à modifier, de poser l'indication éventuelle de l'intervention et d'en définir les modalités pratiques. La lipoaspiration ne remplace pas le régime alimentaire! Les excès de poids ne sont pas forcément de bonnes indications. En fait, plus la cellulite est localisée et meilleure est l'indication, donc les résultats.

Elle peut cependant aider à retrouver sa ligne et son poids, si elle est associée à une prise en charge globale du problème.

On peut dire qu'elle est parfaite pour les zones de graisse qui résistent à l'amaigrissement, et que l'on garde à son poids normal. Si, en plus des zones difficiles à perdre, il y a un surpoids, elle ne remplacera pas le régime, mais aidera généralement bien à maigrir.

Les localisations préférentielles sont la culotte de cheval, les genoux, le ventre sous ombilical, le double menton, les hanches, mais toute zone peut être traitée, par exemple, l'estomac, les bras, les chevilles, les mollets, etc…

Consultation pré-opératoire

Elle fixera donc les zones à traiter, les résultats que l'on peut attendre, et le mode d'anesthésie. Elle doit expliquer précisément les suites et les risques de l'intervention.

Entre la consultation initiale, soigneuse et attentive, et l'intervention, il faut respecter un délai de réflexion. Quand elle est possible, on peut préférer l'anesthésie locale simple, qui est plus légère dans les suites.

Le prix varie en fonction de la clinique et de l'opérateur, mais aussi du mode d'anesthésie.

L'intervention

L'aspiration se fait désormais avec des canules plus fines qu'auparavant (de 3 à 5 mm de diamètre). Ces canules sont introduites au sein de la graisse à retirer, sous la peau, par un simple trou de quelques millimètres. Le mouvement de va-et-vient de la canule dans la cellulite va créer des micros tunnels. Après l'intervention, les tunnels se rétractent et la zone traitée diminue de volume. Le praticien pratique plusieurs orifices d'entrée afin de pouvoir croiser ces tunnels, de façon à obtenir une correction la plus homogène possible. On peut comparer les tunnels croisés aux mailles d'un filet qui se rétracterait après l'intervention.

L'aspiration peut être mécanique (avec un aspirateur) ou manuelle (avec une simple seringue). Le choix est l'affaire du praticien et de son expérience.

L'intervention dure environ deux heures.

Les suites, ça fait mal ?

Le port d'une gaine de compression est, en général, conseillé pendant 3 à 4 semaines. Il est destiné dans les premières heures, à éviter l'apparition d'hématomes, puis, dans les jours suivants, à aider à une bonne rétraction des tissus graisseux restants, et de la peau.

Les ecchymoses sont habituelles (" bleus "), la sensibilité de la zone après l'intervention dépend surtout de l'importance de ces " bleus ", généralement la gêne est de quelques jours, mais n'empêche pas une vie normale, et n'impose pas d'immobilisation. Le sport peut être repris 2 à 3 semaines plus tard, selon l'importance de l'intervention.

Un gonflement des zones traitées est normal pendant 1 à 2 semaines, et peut masquer le résultat au début. Ces résultats se jugent après plus d'un mois. Il faut savoir attendre 3 à 6 mois pour un résultat définitif.

Les risques ?

Les risques courants sont minimes et les complications rares, notamment sous anesthésie locale ou "neuroleptanalgésie" (narcoanalgésie).

Il s'agit de rares hématomes, parfois une sensibilité exagérée aux anesthésiques (nausées, vertiges).

Les autres risques sont ceux de toute intervention (infection, traumatisme d'un muscle, ou d'un vaisseau). Ils sont ici exceptionnels, et surtout dépendant du mode d'anesthésie et de l'entraînement du praticien.

Une variante de la technique de lipoaspiration a été décrite comme une version plus légère et progressive (en plusieurs séances) de traitement de la cellulite. Elle permet d'affiner "à la carte" toute zone capitonnée et d'être applicable sans risque pour la peau, quelle que soit sa tonicité. Il s'agit de la "lipoponction".

avant-après

Les résultats et comment les maintenir

Il est évident qu'il ne faut pas prendre dix kilos après une lipoaspiration, si l'on veut garder ses résultats. Si le poids du sujet n'augmente pas, les résultats sont durables et stables pendant des années, voire pour toujours.

Pour la "peau d'orange" il est généralement bon d'effectuer des soins complémentaires. La lipoaspiration ne traite pas la peau d'orange.

En cas de troubles circulatoires, hormonaux ou nerveux, pouvant influencer votre cellulite. Il est indispensable d'être régulièrement suivie, et traitée périodiquement. Bien évidemment, si les causes persistent, elles auront tendance à reproduire les mêmes effets.

C'est pour cela qu'un médecin spécialisé saura vous conseiller sur votre cas précis.

par la rédaction d'estheweb

On a aimé

Participer

  • Communiqué de presse
  • Ecrire un article
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Support