Imprimer

Relâchement cutané du visage

on . Posté dans Rides & relachement

Note utilisateur:  / 15
MauvaisTrès bien 

Le relâchement ou l'excès de peau au niveau du visage (par perte de l'élasticité cutanée) se traitent classiquement par des techniques chirurgicales. Il s'agit du lifting pour l'affaissement du bas du visage (bajoues, cou) ou du front, des blépharoplasties pour les paupières, etc...

Le lifting chirurgical enlève la peau en excès.

Il existe cependant des techniques non-chirurgicales qui viennent en complément du lifting, ou surtout lorsque l'indication n'est pas encore majeure, dans les débuts de relâchement cutané.

Voici les techniques courantes utilisées aujourd'hui:

 

Le mésolift biologique
L'électroridopuncture
Les lasers "tenseurs" non ablatifs
La radiofréquence?
Les fils crantés
La lipoaspiration
Les dégraissages (lyses graisseuses)
Les peelings forts
Le laser CO²
A quel âge ?
Que se passe-t-il après ces traitements ?
Quels résultats et comment les maintenir ?

 

Le mésolift biologique

C'est un traitement par mésothérapie de l'ensemble du visage et du cou. Les micro-injections cutanées apportent des vitamines, des minéraux des produits à haut pouvoir d'hydratation (en particulier acide hyaluronique), et maintenant des produits à effet tenseur cutané.

L'effet attendu est une amélioration de la tonicité des tissus et de la qualité de la peau traitée. C'est plutôt un traitement d'entretien et de prévention du vieillissement cutané, mais il peut aussi améliorer des visages fatigués, manquant de tonus et d'éclat.

Trois séances à 15 jours d'intervalle sont faites au départ, puis 1 séance tous les 1 à 3 mois en entretien.

L'électroridopuncture

Cette méthode existe depuis plus de 20 ans. Elle utilise des courants de faible voltage pour stimuler la fabrication du collagène de la peau au niveau du visage et du cou. Elle agirait aussi en stimulant les muscles placés sous la peau.

Elle permet ainsi d'améliorer des relâchements modérés du bas du visage en particulier. Elle est aussi employée pour traiter les rides superficielles du visage.

Les séances s'effectuent à l'aide de très fines aiguilles placées dans les zones à stimuler et amenant les courants électriques. Il faut commencer le traitement par des séances rapprochées de 1 à 2 semaines d'intervalle, puis espacer régulièrement en fonction des résultats obtenus.

Les lasers "tenseurs" non ablatifs

Il s'agit de nouvelles génération de laser qui peuvent agir sur la peau en laissant l'épiderme intact.

En chauffant la peau en profondeur sans la brûler en superficie, ils favorisent une rétraction des fibres de collagène et ainsi une meilleure tension des tissus. Les suites sont très simples : quelques rougeurs pendant quelques heures.

Quatre séances mensuelles de une heure sont nécessaires en moyenne.

La radiofréquence

C'est une autre nouvelle façon de chauffer le collagène et le derme qui utilise une source de micro-ondes. Les effets, suites et résultats sont très proches des lasers non ablatifs tenseurs.

Les fils crantés

L'implantation de fils crantés sous la peau va directement tendre et remonter les tissus relâchés. Ces fils vont s'accrocher sous la peau un peu comme du "velcro" et maintenir une traction verticale s'opposant au relâchement et à l'effet de ptose du visage.

Elle se fait à l'aide d'une simple aiguille, sans cicatrice. Il est ainsi possible de remonter l'affaissement et restaurer l'ovale. La technique est surtout intéressante pour des relâchements modérés et s'adapte mieux aux peaux épaisses.

La lipoaspiration

Elle permet surtout de réduire des volumes graisseux gênants comme les bajoues ou le double menton. L'objectif est d'améliorer l'ovale du visage. Elle est réalisable sous anesthésie générale ou locale à l'aide d'une micro-canule de quelques millimètres de diamètre qui, par un simple trou d'aiguille, va retirer le tissu graisseux en excès, sans laisser de cicatrice.

Souvent, un effet de rétraction cutanée peut être constaté, améliorant dans le même temps le relâchement des tissus du bas du visage. Ceci peut être intéressant, surtout sur des visages plutôt "ronds" et présentant un relâchement modéré.

Les dégraissages (lyses graisseuses)

Ces techniques récentes (sans aspiration) ne traitent pas directement le relâchement cutané mais plutôt restaurent l'ovale du visage en "dégraissant" les zones empâtées (bajoues, menton, cou). Ces techniques utilisent des injections de produits ou bien le passage d'une micro-canule ou encore des ultrasons qui vont détruire la graisse.

Bien souvent ces traitement vont donner lieu à une rétraction cutanée secondaire.

Les peelings forts

Les peelings profonds (comme le peeling au phénol), qui induisent une régénération plus complète de la peau du visage, peuvent donner un véritable "effet lifting" sur des peaux flétries et dévitalisées. Les suites sont assez dures (10 à 15 jours sans se montrer et quelques semaines d'aspect rose de la peau) mais les résultats sont souvent spectaculaires, surtout après 60 ans.

Le laser CO²

Moins utilisé aujourd'hui à cause de la lourdeur des suites, le laser CO2 est ablatif. Il détruit la peau en superficie : c'est le "resurfacing".

L'effet de chaleur apportée à la peau par ce laser est important. De ce fait, en plus de l'effet de régénération de la peau abrasée par le laser, il s'ajoute un effet de "contraction" des fibres de collagène, et donc de rétraction qui combat l'excès cutané du visage.

Un certain "effet lifting" peut être obtenu sur des zones comme les paupières ou bien sur un visage entier. Les résultats sont globalement très intéressants, mais les suites d'intervention sont à prévoir : éviction sociale pendant 15 jours et rougeurs (ou roseur) pouvant rester plusieurs mois.

A quel âge ?

Il n'y a pas de limite d'âge pour ces traitements. Certaines personnes préfèrent s'entretenir tôt et continuellement, mais en général c'est entre 40 et 50 ans qu'ils sont les plus efficaces, lorsque le relâchement est modéré.

Les traitements forts par abrasion (laser CO² et peelings profonds) sont plus intéressants après 60 ans. Ils enlèvent du même coup les rides superficielles, et les risques de réaction cutanée intempestive sont plus faibles à cet âge.

Que se passe-t-il après ces traitements ?

Lasers non ablatifs, radiofréquence : quelques rougeurs pendant les premières heures.

Mésolift ou électroridolyse : idem et parfois un petit bleu.

Peeling fort ou laser CO² : pansements ou soins locaux pendant 7 à 10 jours environ, jusqu'à disparition des croûtes ou/et formation de la nouvelle peau. Ensuite des rougeurs peuvent persister entre 3 semaines et 3 mois pendant lesquels il est possible de camoufler avec du maquillage. Les risques sont surtout liés à l'exposition solaire durant cette période où des pigmentations peuvent apparaître.

Lipoaspiration, lyses graisseuses, fils tenseurs : gonflement de la zone traitée durant 4 à 5 jours, quelques ecchymoses disparaissant en 1 à 2 semaines. Le risque essentiel est le traumatisme de nerf ou vaisseau par une main inexpérimentée.

Quels résultats et comment les maintenir ?

Mésolift ou électroridolyse: les résultats sont progressifs après plusieurs séances. Il s'agit généralement d'une amélioration de la tonicité de la peau dans les zones traitées. Les séances sont espacées au fil du temps jusqu'à 2 à 3 fois par an en entretien.

Lasers non ablatifs, radiofréquence : c'est un peu identique avec des résultats plus durables en général et un entretien moins fréquent.

Peeling fort ou laser CO²: la peau neuve formée est là pour longtemps. Les résultats sont durables. Bien entendu, le vieillissement continue et de nouvelles rides pourront se reformer avec les années.

Lipoaspiration, lyses graisseuses, fils tenseurs : de la même façon la rétraction de peau et le nouvel "ovale" du visage sont durables, mais les effets du temps ne s'arrêtent pas pour autant.

par la rédaction d'estheweb

Copyright estheweb© 2006. Reproduction interdite.

On a aimé

Participer

  • Communiqué de presse
  • Ecrire un article
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Support