Imprimer

Le remaillage ou threading aux fils d'or

on . Posté dans Rides & relachement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les fils en esthétique
Ne pas confondre
Les fils d’or en esthétique
Pour qui ?
Comment ?
Effets secondaires
Contre-indications

Les fils en esthétique

L’emploi des fils de suture en esthétique a débuté, il y a une trentaine d’années (ou plus), par la mise en place de fils de catgut sous les rides. D’autres types de fils de suture ont été employés depuis, et notamment tous les fils synthétiques.

Le principe est de placer, sous la peau, un ou plusieurs fils de calibre défini, afin d’obtenir un volume de correction adéquat sous la ride ou le pli à combler. Aujourd’hui, c’est une technique complémentaire pour traiter les rides du visage, car les injections correctrices sont plus couramment utilisées.

En plus de cet effet de comblement, la peau réagit à la présence du fil (effet de fibrose) par réaction au corps étranger (le fil). Ceci s'accompagne d'une augmentation d’activité des cellules fabricant les fibres de collagène de la peau, et de la micro-circulation, pouvant améliorer la tonicité cutanée.

Ces effets peuvent alors être recherchés dans le but d’améliorer la fermeté de la peau du visage et du cou plus généralement.

Ainsi certains auteurs ont décrit des techniques de “remaillage” consistant à quadriller les zones de relâchement du visage dans le but de les raffermir. Il est encore difficile d’évaluer avec exactitude la réelle efficacité de cette méthode.

Ne pas confondre

Il faut bien distinguer la technique des fils d’or de l’emploi des fils de traction (fils russes) ou des fils de suspension (filting). Ces deux dernières techniques sont basées sur des effets mécaniques de traction de la peau, car ils sont « accrochés » au derme. Le fil d’or, n’est accroché à rien, mais seulement laissé en place dans le derme profond. C’est l’effet progressif de fibrose qui est supposé donner une meilleure tension à la peau. L’or aurait aussi un effet bénéfique sur le tissu cutané.

Les fils d’or en esthétique

Au début des années 90, le remaillage aux « fils d’or » a connu un certain engouement.

Il s’agissait d’employer du fil d’or couplé à du fil de catgut (pour éviter que le premier ne casse) pour effectuer un quadrillage du bas du visage dans le but de « restaurer l’ovale » du visage, donc de lutter contre l’affaissement.

L’évaluation de cette technique reste à faire. Il n’y a pratiquement pas eu d’étude scientifique pour juger de la validité des résultats. Un médecin espagnol le Dr Orenez a toutefois montré que la fibrose autour du fil d’or est toujours présente après plusieurs années.

La technique, par la faveur de la presse, a été beaucoup employée, puis pratiquement délaissée ensuite pour diverses raisons :

- coût élevé à cause de l’or

- résultats très moyens et parfois discutables

- existence d’autres techniques de raffermissement de l’ovale du visage et apparition de nouveaux produits sur le marché

- rien n’a vraiment prouvé que les résultats soient supérieurs au remaillage avec de simples fils de catgut.

Aujourd’hui la technique revient au goût du jour surtout par le biais des medias, mais a priori, elle ne semble pas avoir évolué, sinon que le fils de catgut (interdit aujourd’hui à cause de la maladie de la vache folle) sont remplacés par des fils synthétiques. Il faudrait donc s’attendre aux mêmes résultats qu’auparavant.

Pour qui ?

Quoiqu’il en soit, cette technique est loin de remplacer un lifting si le relâchement cutané est important.

Elle s’adresse donc à des sujets plutôt jeunes (40 à 55 ans) qui présentent un relâchement et un affaissement modérés du bas du visage, et qui souhaitent employer une méthode simple et légère.

Les indications plus relatives sont le quadrillage des plis d’amertume, voire des joues ou du bas du visage dans l’espoir d’en améliorer l’ovale.

Comment ?

La mise en place des fils se fait très simplement avec une aiguille qui pénètre à travers la peau, puis guide les fils sous la peau, et ressort à l’extérieur. Les extrémités du fil en place sont alors coupées au ras de la peau. Elles sont alors rentrées sous la surface cutanée par simple traction.

L’opération est répétée plusieurs fois jusqu’à réaliser un quadrillage des zones à traiter avec plusieurs brins.

Il s’agit de réaliser une trame de fibrose consécutive au placement des fils. Cette fibrose entraînerait un raffermissement et des tractions locales. On peut donner comme image comparative (bien qu’éloignée) celle du « béton armé ».

Effets secondaires, complications

En dehors d’extrémités pouvant avoir tendance à ressortir de la peau, le fil d’or est parfaitement toléré par l’organisme.

Si une extrémité de fil surgit dans les jours qui suivent, il faut retirer le fil et en replacer un plus tard, éventuellement lors d’une autre séance. C’est là l’élément le plus important à surveiller.

- allergie au fil synthétique

- infection lors de la pose des fils

- réaction inflammatoire violente à corps étranger

- petits kystes aux points d’entrée et sortie des fils.

Contre-indications

- les allergies connues aux matériaux employés

- toutes les maladies auto-immunes par principe

- les terrains fragiles ou favorables à l’infection (par ex.: diabète grave)

- les peaux acnéiques ou présentant des maladies en évolution.

 

par estheweb

On a aimé

Participer

  • Communiqué de presse
  • Ecrire un article
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Support